Les maladies mentales : la liste complète !

297 Likes Comment

Démences, troubles bipolaires ou schizophrénie : le manuel de diagnostique et de statistique des troubles mentaux et le document de l’OMS présentent la classification internationale des maladies présentent une longue liste de maux courants ou peu connus. La liste des maladies mentales répertoriées couvre un panorama de troubles qui sont graves, étranges, ou dangereux pour les individus qui en souffrent, ou pour leur entourage. Si les définitions et les critères de sélection des maladies mentales varient selon certains professionnels de la psychiatrie, il existe certains maux qui font tout de même l’unanimité.

Des désordres psychiatriques de tous les genres

  • La dépression : Lorsque les épisodes de « déprime » prennent le pas sur les humeurs habituelles et nuisent à la qualité de vie d’un individu, et lorsque les symptômes s’observent sur la durée, il ne s’agit plus de simple « déprime ». La dépression est un trouble mental qui requiert un traitement et un suivi approprié du malade. Ce mal peut conduire les personnes qui en souffrent à avoir des pensées suicidaires, et à passer à l’acte.
  • L’anorexie mentale : C’est un désordre affectant le comportement alimentaire de l’individu. Ce mal touche 2 femmes sur 100 et il se traduit par un refus de s’alimenter qui peut avoir de terribles conséquences sur la santé de l’individu qui en souffre.
  • La boulimie : l’individu qui en souffre a des épisodes fréquents de consommation exagérée d’aliments. Chaque crise s’accompagne d’un sentiment de culpabilité et de perte de contrôle.
  • La phobie sociale : ce trouble consiste en une peur irraisonnée et constante des situations où une personne est confrontée à la société pour des besoins divers (prendre la parole, avoir des échanges avec des individus dans une foule, etc.).
  • Les troubles bipolaires : cette maladie se caractérise par des épisodes maniaques alternés avec des épisodes dépressifs où l’individu peut penser à mettre fin à ses jours. L’euphorie et le sentiment de toute puissance qui se fait remplacer par les profondes tristesses et au manque d’énergie donnent littéralement à ceux qui observent le malade le sentiment d’avoir affaire à deux individus différents. Les troubles bipolaires sont relativement difficiles à diagnostiquer, et plusieurs individus qui en souffrent pensent seulement être dépressifs.
  • Le trouble obsessionnel compulsif : Le TOC se manifeste par toutes sortes d’obsessions et de compulsions qui occupent une place importante dans le quotidien du malade. Il doit se livrer à toutes sortes de rituels, ranger des objets dans un ordre précis, ou rester aux prises de longs moments avec des images ou des pensées intrusives ou dérangeantes dans son esprit. Ranger ses chaussettes tous les soirs avant de se mettre au lit, ou se laver les mains plusieurs dizaines de fois par jour par exemple : ce trouble peut rendre le quotidien des malades réellement épuisant.
  • Le trouble panique : il se manifeste par des moments de panique profonde où l’individu ressent une peur profonde lors de situations relativement banales, et ce, de façon incontrôlée.
  • La schizophrénie : c’est un trouble qui se caractérise par une perte de relation totale de l’individu avec la réalité. La maladie affecte les émotions et les sentiments et l’on observe des perturbations importantes de fonctions mentales complexes.
  • Le trouble de la personnalité limite ou borderline : l’individu qui en souffre a du mal à gérer ses émotions. Il est instable dans ses relations avec les autres et connaît des problèmes d’estime de soi et d’impulsivité incontrôlée.
  • Les démences : ce sont des maladies du cerveau qui peuvent entraîner une perte totale d’autonomie du patient (incapacité à prendre des décisions, à prendre soin de soi, etc.). Les démences n’ont pas de réel rapport avec le vieillissement et peuvent affecter les individus de toutes les générations.
  • L’hyperactivité : ce mal peut dans certains cas s’assimiler à des problèmes de troubles de l’attention qui seront un frein à la vie en société ou un handicap scolaire.
  • Les névroses : ce sont des maladies chroniques qui peuvent se manifester par toutes sortes de troubles : les obsessions, les paniques, l’anxiété généralisée, etc. Les névroses n’ont cependant pas d’effet sur la personnalité de l’individu qui en souffre.
  • Les psychoses : il s’agit de troubles caractérisés par une perte de la notion de réalité, par des changements de personnalité ou des transformations délirantes de son vécu par le malade.
  • Le trouble de la personnalité antisociale : l’individu manifeste un mépris évident des droits de ses congénères et n’hésitent ne pas commettre des actes allant dans le sens de la violation de ces droits.
  • Le trouble de la personnalité dépendante : l’individu éprouve un besoin immodéré et excessif d’être pris en charge. Il craint la séparation et peut avoir pour cela un comportement extrêmement soumis avec son entourage.
  • Le trouble de la personnalité évitante : l’individu est animé par un sentiment profond de ne pas être à la hauteur. Il développe une sensibilité exacerbée au jugement des autres.
  • Le trouble de la personnalité histrionique : il se manifeste par des réponses émotionnelles disproportionnées face aux évènements et circonstances diverses dans la vie de l’individu. Ce dernier est en général en quête d’attention de la part de son entourage.
  • La personnalité narcissique : C’est un trouble caractérisé par une inflation de soi visible, par un manque d’empathie et par un besoin constant d’admiration de son entourage.
  • La paranoïa : l’individu paranoïde manifeste une méfiance hors norme et nourrit des soupçons constants relativement aux intentions des autres ou aux évènements les plus banals qui surviennent dans son quotidien.
  • Le trouble de la personnalité schizoïde : l’individu est détaché des relations sociales et n’exprime ses émotions dans ses relations avec les autres que dans un éventail réduit.
  • Le trouble de l’accumulation compulsive : le désir de possession de l’individu devient une obsession incontrôlable.
  • La kleptomanie : l’individu nourrit une envie irrésistible de voler et passe à l’acte dès qu’il le peut.
  • La mélancolie : c’est une forme grave de dépression qui est caractérisée par des pensées morbides.
  • Le sadisme : Ce trouble est une perversion qui se manifeste par le fait que le malade associe le plaisir sexuel à la souffrance de son partenaire sur un plan moral ou physique.
  • Le syndrome de Capgras : Le malade a la conviction que ses parents, proches ou amis ont été remplacés par des imposteurs qui sont leurs sosies sur un plan physique.
  • Le syndrome de la main étrangère : La main du malade n’est plus sous son contrôle.
  • Le syndrome de l’accent étranger : l’individu s’exprime avec un accent autre que le sien.
  • Le syndrome de Cotard : l’individu a l’impression d’être mort, d’avoir perdu des organes, ou au contraire d’être immortel.
  • Le syndrome d’Alice au Pays des Merveilles : La perception des formes, des sons ou de soi-même est modifiée et en complet déphasage avec le monde réelle.
  • Le syndrome de Gilles de Tourette : ce mal neuropsychiatrique se caractérise par des tics vocaux ou moteurs.

Des désordres psychiatriques les plus connus comme la schizophrénie à des troubles plus rares comme le syndrome de Cotard, toutes ces maladies peuvent empoisonner le quotidien de milliers d’individus.

Si les recherches se poursuivent pour la plupart, les malades gagnent toujours à se faire suivre et à s’informer le plus possible sur ces troubles.

Tu pourrais aimer

Laure

A propos de l'auteur: Laure

Psychologue, j'ai décidé d'ouvrir ce blog afin de rendre l'information et mes connaissances accessibles aux internautes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *