Importance du don d’organes : tout ce que vous devez savoir sur ce sujet

102 Likes comments off

Le don d’organes constitue un sujet très important. Autour de vous, vous en avez surement déjà entendu parler. Mais comme bon nombre de personnes, vous n’en connaissez rien. Dans cet article, nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur cette thématique. Lisez !

Sommaire

Qu’est-ce que c’est que le don d’organes ?

D’aucuns le considèrent comme le plus noble des actes. Et cela pourrait bien se justifier. Faire don de son organe constitue un acte salutaire. Il consiste, pour une personne bien portante, à donner sans contraintes, un ou plusieurs organes ou tissus à une personne dans le besoin. Pour plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur https://www.webdonneur.fr/

Le donateur peut donc être une personne décédée qui souhaite après sa mort faire don de ses organes ou tissus. Dans ce cas, les organes à prélever sont :

  • Le cœur ;
  • Le foie ;
  • Les reins ;
  • Le pancréas ;
  • L’intestin ;
  • Les os ;
  • Les tissus.

Les conditions pour donner ses organes de son vivant

Être donneur d’organe de son vivant pour sauver des vies comprend certaines règles sans lesquelles la poursuite du processus doit s’arrêter.

Être consentant

Tout d’abord, seules les personnes majeures ont le droit de se porter volontaires pour effectuer ce geste. Un père, une mère, un oncle ou une tante peuvent ainsi choisir d’offrir un organe à un proche. L’opération s’avère un peu plus complexe en ce qui concerne les mineurs.

Avoir l’autorisation de prélèvement

Mais, donner de son rein ou une autre partie du corps à une autre personne passe également par une série d’examens. Les médecins pourront déterminer, lors de ces examens, si le geste aura des effets négatifs sur le donneur vivant. Autrement dit, ils pourront évaluer les risques que cette opération représente sur la vie de ce dernier.

Donner un organe sans danger, c’est possible

Il est fortement déconseillé de donner certains organes de son corps en étant un donneur vivant. Toutefois, il existe certaines parties du corps qui peuvent être offertes sans qu’il y ait un impact négatif sur le donneur. 

La moelle osseuse

Remplacer la moelle osseuse d’un enfant souffrant d’un cancer par exemple grâce à un donneur compatible est louable. Ainsi, un patient compatible avec son frère est en mesure de procurer aux médecins les cellules nécessaires. Après l’opération, ce dernier se sentira bien et reprendra sa vie normalement.

Le rein

Faire don de son rein est devenu chose pratique. Cette opération fait partie des plus pratiquées. Et cela s’explique par certains facteurs. En effet, un humain bien portant peut vivre convenablement avec un seul rein. De ce fait, l’absence du second après une greffe effectuée à une personne dans le besoin, ne présente aucun danger.

Le foie 

Toute comme le rein, le foie représente un organe qu’on peut prélever chez un donneur vivant sans qu’il n’ait de complication. Mais attention, on n’a qu’un seul foie. Donner la totalité de son foie serait ainsi synonyme de cesser de vivre. Ainsi, ce n’est qu’une partie de cet organe qui est prélevé et greffé au receveur.

Suivi médical nécessaire après un don d’organe

Si donner un organe n’a en général aucune conséquence sur l’individu donneur, il convient tout de même pour lui de se soumettre à un suivi médical. L’occasion pour le médecin de détecter une possible anomalie. Et comme il vaut mieux prévenir que guérir, le spécialiste pourra prendre les meilleures décisions afin de stopper ou ralentir l’évolution de la maladie. 

Tu pourrais aimer

A propos de l'auteur: Laure

Psychologue, j'ai décidé d'ouvrir ce blog afin de rendre l'information et mes connaissances accessibles aux internautes.