Stress au travail : quels impacts sur la vie personnelle ?

12 Likes Comment

Le travail engendre son lot de stress et cela impacte la santé et la qualité de vie des travailleurs. Le stress au travail se manifeste lorsqu’une personne éprouve un déséquilibre et une contrainte entre ce qu’on lui a demandé de faire dans le cadre professionnel et les ressources professionnelles et personnelles dont elle disposerait pour le réaliser. Le stress professionnel apparaît donc comme un risque professionnel à part entière et a aussi un impact négatif sur l’entreprise comme le turn-over, la perte de qualité dans son travail ou encore la démotivation. Le personnel des ressources humaines de chaque entreprise doit adopter des démarches bénéfiques pour éviter au maximum aux employés des situations de stress.  

Quels sont les facteurs générant le stress au travail ?

En entreprise, les cas de stress du salarié sont quelquefois démentis ou attribués à la fragilité ou l’inadaptation de l’employé au poste. Le stress au travail désigne donc un ensemble de réactions physiques et émotionnelles nocives pouvant se produire en cas de conflit entre les exigences de travail du salarié et le degré de contrôle exercé par celui-ci sur la satisfaction de ces exigences. De façon générale, la combinaison d’exigences élevées au travail et le faible contrôle de la situation peuvent générer du stress. Il n’y a pas de mesure spécifique pour pallier, mais les causes du stress sont multiples. Elles peuvent être dues cette nécessité perpétuelle d’accroître ses performances en passant par l’angoisse de perdre son emploi. La liste des facteurs expressifs du stress au travail est longue : facteurs liés à l’organisation du travail, aux relations interpersonnelles, à l’environnement économique, etc.

Les facteurs liés à l’organisation du travail

On peut distinguer :

  • Les conflits de rôles (exigences professionnelles contradictoires, rôles trop nombreux, superviseurs et gestionnaires multiples) ;
  • Les exigences professionnelles imprécises, manque de clarté sur les rôles (manque de précision quant aux responsabilités, aux attentes, etc.) ;
  • Le niveau de responsabilité ;
  • La répartition des tâches.

Les facteurs liés aux relations interpersonnelles

Il y a :

  • Les superviseurs (rivalités ou manque de soutien) ;
  • Les collègues (conflits ou manque de soutien) ;
  • Les menaces de violence, le harcèlement psychologique et sexuel, la violence exercée par des tiers, etc. (menaces à la sécurité personnelle) ;
  • Le manque de confiance, les préjugés ou discriminations ;
  • L’absence de systèmes au travail facilitant le signalement et la gestion des comportements inacceptables.

Les facteurs liés à l’environnement socio-économique de l’entreprise

On peut énumérer :

  • L’incertitude sur l’avenir de l’entreprise ;
  • Les changements organisationnels mal régis et l’insécurité de l’emploi ;

Les facteurs liés à la structure organisationnelle de l’entreprise    

On distingue ici :

  • La participation (ou non-participation) à la prise de décision ;
  • Les habitudes de communication (mauvaise communication ou transmission de l’information) ;
  • Le manque de gratitude à l’égard du travail bien fait ;
  • L’absence de systèmes au travail permettant de répondre aux préoccupations ;
  • La non-participation des travailleurs aux décisions les affectant et leur absence d’influence sur le mode d’exécution de leur activité professionnelle ;
  • L’inefficacité de la communication et le manque de soutien de la direction ou des collègues.

Quels sont les impacts du stress au travail sur la vie personnelle des employés ?

bois sol nombre mur modèle tuile brique cercle Police de caractère art peur conception en bois mosaïque forme stress émotion anxiété solEn évoquant les conséquences du stress, il est juste de mentionner que le stress ne serait pas toujours négatif. En effet, le stress passager associé par exemple à un délai à honorer, peut constituer un incitant du rendement du salarié dans la mesure où l’employé considère que l’objectif qui lui a été attribué est certes pénible à atteindre, mais qu’il ne reste pas hors de sa portée. Un certain niveau de ce type de stress au travail serait ainsi un facteur d’accroissement de la productivité du travailleur. Mais, lorsque les situations stressantes sont présentes durant de longues périodes (comme les facteurs de stress au travail qui sont faibles et constants) le stress peut avoir de graves conséquences sur l’état de santé général des concernés. Les effets habituels du stress sur l’organisme sont les suivants :

  • Les maux de tête ;
  • La tension ou douleur musculaire, les douleurs thoraciques ;
  • L’augmentation de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle ;
  • L’affaiblissement du système immunitaire générant la fatigue, l’insomnie ;
  • Les maux d’estomac et les problèmes digestifs ;
  • L’hyperglycémie et l’augmentation des taux de cholestérol et d’acides gras dans le sang pour les systèmes de production d’énergie.

Le stress peut aussi occasionner des incidents parce que les personnes montrent généralement les problèmes suivants :

  • Des troubles du sommeil ;
  • Des troubles de la sexualité ;
  • L’automédication ou la surconsommation de médicaments ;
  • La dépression, l’anxiété, l’agitation, la nervosité, la colère, des comportements téméraires (souvent causé par un sentiment d’iniquité ou d’injustice).

Le stress peut aussi agir sur l’humeur ou les pensées de la manière suivante : amplification des pertes de mémoire, irritabilité, attitude défensive, sautes d’humeur, hypersensibilité, colère, réduction de la capacité de réfléchir ou de se concentrer. Quand une personne agit de telles manières ou se trouve dans de tels états émotionnels, elle devient apte à :

  • Être temporairement (mais dangereusement) distraite ;
  • Se sentir écarté des autres ou isoler ;
  • Avoir des accès de colère, etc. ;
  • Faillir à ses responsabilités ;
  • Effectuer des erreurs de jugement ;
  • Soumettre son corps à un stress physique, augmentant ainsi le risque d’entorse ;
  • Avoir des troubles de la sexualité ;
  • Réaliser inexactement les activités exigeant une bonne coordination œil-main ou œil-pied.

Le prolongement sur la durée d’un état de stress peut accroître de sérieux problèmes de santé physique tels que des maladies cardiovasculaires ou des troubles musculosquelettiques. Il peut occasionner aussi le burn-out qui constitue un épuisement mental et physique de l’employé lorsqu’il essaye d’aboutir à des objectifs irréalisables ou d’exécuter des tâches qui lui paraissent infranchissables. Le burn-out est le résultat d’un processus lent de dépression qui s’étend sur une longue durée et peut devenir irrévocable pour la santé du salarié. Pour l’entreprise, ses effets peuvent se manifester par de mauvais résultats, un accroissement du taux d’absentéisme, une présence inopérante au travail et des taux importants d’accidents et de blessures.

Quelques approches de solutions pour y remédier

Plusieurs stratégies peuvent concourir à vaincre le stress et à diminuer son incidence sur les personnes ou les milieux de travail. Comme les facteurs du stress en milieu de travail varient énormément, il en est ainsi pour les stratégies visant à le vaincre ou à le prévenir.

Pour l’employeur

La prévention est le moyen le plus important pour lutter contre le stress au travail. L’employeur doit garantir la sécurité et préserver la santé physique et mentale de ses salariés au travail. Il doit favoriser les actions de préventions collectives, car elles permettent d’agir sur les facteurs générant lu stress plutôt que sur les symptômes. Il est conseillé de dialoguer avec les personnes que vous sentez stressées pour pouvoir empêcher le burn-out. Avoir une idée exacte des capacités de son collaborateur est nécessaire pour éviter d’attribuer une tâche infaisable à un employé. Il faut aussi apprendre à apprécier la valeur de son collaborateur et reconnaître les facteurs de stress immédiats au travail pour prévenir l’augmentation de la pression.

Pour l’employé

Filles, Méditation, Yoga, Relaxation, Détendre

Pour baisser le stress dans son environnement de travail, l’employé doit opter pour une bonne hygiène de vie. Il est conseillé dans ces situations d’éviter le tabac, la caféine ou l’alcool qui apaisent le stress de manière temporelle, mais renforcent l’angoisse. Il est bien d’avoir aussi une bonne alimentation pour se sentir mieux que vous pouvez. S’établir des loisirs, trouver de nouveaux centres d’intérêt, etc. sont autant de détails qui paraissent frivoles certes, mais qui amélioreront le quotidien et le rendront moins stressant.

Laure

A propos de l'auteur: Laure

Psychologue, j'ai décidé d'ouvrir ce blog afin de rendre l'information et mes connaissances accessibles aux internautes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *